Tamazgha Kabylie 2

 

Traditions et paysages des villages Kabyles

Notre Kabylie très jolie, propre et féerique. Il suffit juste de la protéger des envahisseurs et des destructeurs de la vie et de la nature. Notre KABYLIE nous appelle et nous demande de la délivrer de l'anéantissement.

 

Traditions et paysages de Kabylie, 

 

 Pourquoi rester sans âme devant cette beauté et cette splendeur? 

L’officialisation de tamazight (Maroc/Algérie)

L’officialisation de tamazight (Maroc/Algérie) : quelques réflexions et interrogations sur une dynamique aux incidences potentielles considérables

pdfsalem_chaker_officialisation_tamazight(maroc-algérie).pdf

SalemChakerFinMondeArabeAu cours de la dernière décennie, le statut juridique de la langue berbère a significativement changé, tant en Algérie (2002) qu’au Maroc (2011). Les deux
pays sont passés de l’occultation totale de cette langue dans leur constitution à une situation où elle y est reconnue comme réalité du pays.
On examinera tout d’abord :
- Les éléments de convergence et de divergence décelables dans ces nouveaux textes de référence.
- Leurs conditions et contextes sociopolitiques spécifiques.
- On s’interrogera ensuite sur les implications politico-juridiques prévisibles, en tenant compte de la différence de chronologie (plus de 10 années en Algérie, à peine plus d’une année au Maroc).

Ces évolutions statutaires ne portent-elles pas en germe la remise en cause, même si les voies dans chacun des deux pays peuvent en être spécifiques, des fondements mêmes des Etats-nations issus de la décolonisation ? Cela amènera aussi à poser la question du degré de maîtrise des décideurs politiques sur ces évolutions et à souligner l’interdépendance existant sur le terrain berbère entre les deux pays.

 Salem Chaker
Université d’Aix-Marseille
IREMAM/LACNAD, Inalco

L’officialisation de Tamazight en Algérie - Fictions ou réalités

pdfSalim_chaker_officialisation_tamazigh.pdf

CommeAlphabet tifinagh on pouvait le prévoir après la reconnaissance de "l’amazighe" comme seconde langue officielle par la constitution marocaine de 2011, l’Algérie vient à son tour d’accorder le statut de "langue nationale et officielle" à tamazight à l’occasion de la révision constitutionnelle adoptée par voie parlementaire le 7 février 2016.
Les termes et les conditions de cette reconnaissance dans les deux pays sont largement convergents, ce qui confirme qu’il existe bien, depuis le début années 1990, une interaction permanente entre l’Algérie et le Maroc dans la gestion de la "question berbère". Que faut-il penser de cette "officialisation" algérienne ? – Progrès, avancée significative, réorientation de la politique linguistique… ? – Ou leurre, gesticulation et manipulation politiques ? On laissera les envolées lyriques sur les "avancées et les acquis" aux naïfs et aux relais officiels et officieux des pouvoirs politiques.

Une réponse sérieuse suppose :
1) une analyse du texte constitutionnel,
2) un examen du contexte juridique global,
3) un examen des données factuelles, de la mise en oeuvre et de l’impact concret sur le terrain

Par Salem Chaker  2016-02-23   (kabyle.com)

Entre évolution juridico-constitutionnelle et persistance d’un déni politico-idéologique

 pdfSalah Hannoun_officialisation_tamazigh.pdf

benbella boumedienne 1962La problématique identitaire s'est imposée derechef à l'Algérie, dès son indépendance en 1962. Certains choix faits d’une façon autoritaire par le pouvoir du président Ben Bella ont eu comme objectif principal de mettre l’arabité comme socle de l’identité algérienne, par substitution à l’amazighité qui en est la référence historique et originelle.Son fumeux «L’Algérie est arabe, arabe, arabe !» porte en lui le sillon traumatique de tout le peuple amazigh d’Algérie. Cet acharnement contre l’amazighité a commencé à prendre racine durant la guerre d’indépendance notamment, un terreau pour l’interventionnisme du président égyptien Nasser, sous couvert de la fraternité arabe, qui fut l’un des chantres du «panarabisme». L’Algérie indépendante a offert donc un prolongement politique, juridique et identitaire à ce «Baâthisme» (Renaissance arabe), fruit du nationalisme arabe d’un certain «Michel Aflak», en décrétant que l’Algérie est l’un des wagons d’un tramway nommé «arabisme».

Par Salah Hannoun (Avocat et défenseur des droits humains)
Extrait du journal El Watan du 23 février 2016