Kabyles du monde entier, bâtissons notre souveraineté sur un parlement populaire!

Tamazgha Kabylie 2

 

Le pouvoir désemparé devant la montée du MAK !

ALGERIE (Tamurt) – «Au début ils vous ignorent, ensuite ils rient de vous, ensuite ils vous combattent, et en fin vous gagnez», cette célèbre citation de  Mahatma Gandhi est d’actualité pour le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.

En 2001, lorsque Ferhat Mhenni et ses compagnons ont lancé le MAK dans des conditions dramatiques suites aux évènements de printemps noir, le pouvoir faisait semblant d’ignorer l’existence de ce mouvement. Par la suite, certains se moquaient du MAK. En Quelques années, le MAK devient la première force politique en Kabylie, pour ne pas dire la seule. Le GPK a réalisé d’autres succès et a réussi à gagner la sympathie des organisations et des gouvernements étrangers.

Le MAK, présidé par l’inlassable Bouaziz Aït Chebib, s’est émergé en douceur. Un mouvement d’essence pacifique et démocratique qui s’est imposé et qui a forcé le respect même de ses adversaires. Le pouvoir raciste d’Alger est désemparé. Il ne sait plus sur quel pied danser et quoi faire contre ce mouvement. Ses tentatives de faire monter les Kabyles les uns contre les autres ont totalement échouées. Les Kabyles sont plus que jamais unis et convergent vers le seul et l’unique combat qui est l’indépendance de la Kabylie en rangs soudés.

Les compagnes de dénigrement menées par la presse du régime n’ont fait que renforcer la crédibilité du projet du MAK. La technologie a dépassé la politique de l’intox du régime d’Alger. Sa télévision et ses journaux ne sont plus performants devant l’explosion des réseaux sociaux et des nouvelles technologies de communications. La cause Kabyle est connue dans une bonne partie de ce globe.

La répression ne semble plus porter ses fruits et n’est plus une solution. Le pouvoir coloniale d’Alger craint la réaction du peuple Kabyle qui ne tolérera plus l’effusion de la moindre goutte de sang. Les décideurs ont essayé à maintes reprises de faire diversion en créant d’autres mouvements parallèles pour faire de l’intox, mais leurs manœuvres ont échouées face à la détermination des militants du MAK. La population Kabyles est de plus en plus consciente de ce qui se trame en coulisses. Plus  personne qui a un minimum de crédibilité et de légitimité en Kabylie qui voudra accomplir leurs sales besognes.

Ce mouvement a réussi là où tous les leaders politiques Kabyles ont échoué. Au sein du Mak, il n’y a plus de place aux querelles de leadership.  Il est composé essentiellement de jeunes militants convaincus et courageux dont  leu seul objectif est de mener la Kabylie sur le bon port et arracher son indépendance, et la livrer  par la suite saine et sauve aux siens. La dernière étape, qui est en ligne de mire de tout les Kabyles dignes est la victoire finale. Elle n’est pas proche, certes, mais elle est certaines. Le projet du MAK n’est plus un rêve. Il est réalisable et le processus est en cours.

Lounès B